Page d'Accueil

Les Collections

Ouvert au public en 1984, le musée Rambolitrain est né de l’association de deux hommes passionnés de chemins de fer :
Jacques Visbecq, possesseur d’une fabuleuse collection et Alain Baldit, fou des petits trains…

Avec goût et patience, ils ont créé ce musée, représentatif des productions actuelles et passées de ce que l’on appelle communément les « trains électriques ».

Rêve d’enfance, concrétisé pour votre plaisir, cette réalisation, unique en France, présente plus de 4000 pièces, allant des jouets en tôle ou en zamac aux modèles réduits en laiton et bronze.
Vaste panorama des productions industrielles et artisanales des 19e et 20e siècles, présenté sous vitrines mais aussi, immense réseau fonctionnel.

Le musée Rambolitrain, qui doit son nom aux habitants de Rambouillet, les Rambolitains, vous attend. Il est ouvert à tous, aux petits comme aux grands qui n’ont pas oublié le merveilleux de leur enfance.

C’est au premier étage que vous trouverez la collection de trains-jouets retraçant l’histoire de 100 ans de jeux et de Noël enchantant les enfants.

Les jouets sont présentés sous vitrines, et 3 réseaux électriques sont en fonctionnement grâce à un système de minuterie que vous déclenchez vous-mêmes. Le 1er, dans la 1ère salle, représente le 1er réseau électrique Märklin écartement HO (1/87e) datant de 1936. Des démonstrations ont lieu à 10h30, 11h, 11h30, 14h30, 15h15, 16h, 16h30 et 17h. Puis, dans le couloir "Allée Jean-Edmond Fournereau", dans les 2 vitrines de magasin "le Paradis des enfants", 2 réseaux électriques écartement 0 : à gauche JEP, à droite HORNBY.

Les précurseurs 1860

Les premiers trains à traîner apparaissent.
Ils sont fabriqués par des ateliers artisanaux en tôle de fer blanc. Les pièces sont découpées, pliées, arrondies, martelées, et limées à la main. Chaque peintre a sa patte, reflet du sens des couleurs, du goût, de la minutie, du talent de son auteur, et conférant ainsi à chaque pièce un caractère original. La série n’existe pas.



Les grandes firmes 1880 - 1900

Qu’elles se nomment Marklin, Bing, American Flyer, ou Carette, les firmes s’orientent vers une fabrication industrielle de qualité.

Les réalisations se rapprochent davantage de la réalité, les gammes évoluent, le jeu du train devient sophistiqué, les accessoires se multiplient : gares, signaux, remises, passerelles avec sémaphores, tunnels, tous peints à la main avec un sens étonnant des couleurs.

 

 

L’âge d’or 1920 - 1930

Les années 1920 voient l’apparition d’une nouvelle génération de jouets, plus fonctionnels et détaillés.

L’électrification des circuits apparaît, les catalogues donnent le vertige tant les références sont nombreuses. Les années 30
voient l’apogée de l’écartement "O" (échelle 1/43e).

L’Après-Guerre 1945

En 1939, les grandes firmes s’endorment pour 4 ans, puis, progressivement, selon l’importance des dommages subis, elles reprennent leur activité avec plus ou moins de bonheur en poursuivant leur production à l’échelle "O" (1/43e), toujours en fer blanc.

L’ère du moulage et de la miniaturisation 1950 - 1960

Les grandes firmes comme Jep et Hornby qui règne sur le train jouet français commencent les moulages en zamac et en plastique avec plus ou moins de succès.

C’est Jouef qui choisit l’échelle de l’avenir du train miniature, et, c’est avec l’essor du HO et du moulage en plastique qu’ils’installe en tête des fabricants.
Le plastique s’impose comme étant la matière tout à fait idoine pour obtenir de bas prix, et peu à peu, la tôle lithographiée disparaît du catalogue.
Beaucoup de firmes s’effacent dans les années 60, n’ayant su conserver au train son attrait auprès des enfants, ou ignorant délibérément le développement du modélisme ferroviaire.

 

Musée Rambolitrain - 4 place Jeanne d’Arc 78120 RAMBOUILLET

Tél. : 01 75 03 44 60 du mercredi au dimanche

Courriel : musee.rambolitrain@rambouillet.fr